Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Accueil triomphal pour Abdoulaye Wade, faudrait-il en déduire que Macky Sall est menacé ?

Posté par: Danfakha Talan Négué Tamba| Dimanche 27 avril, 2014 12:39  | Consulté 3073 fois  |  2 Réactions  |   

La politique est une affaire de seigneurs, de chefs de guerre, la démocratie n’a pas changé la nature belliqueuse et brutale des acteurs politiques, elle a, juste, créée, plus de connivences entre des rivaux et des adversaires irréductibles.

Le succès de la démocratie ne vient pas de sa capacité, supposée, de prendre en compte l’avis du plus grand nombre, mais de sa capacité à faire accepter la conquête et la gestion pacifique du pouvoir par les acteurs politiques. Paradoxalement, en effet, la plupart des gens sont incapables de se faire une opinion juste et indépendante de la réalité ; ce sont, toujours, quelques initiateurs, fortes têtes ou audacieux voire téméraires qui imposent leur façon de penser et de faire à la grande masse ; dès lors, la démocratie, en tout cas ce qui est censé faire sa quintessence, est le règne de ceux qui prennent plus d’initiatives, qui se font le plus remarqués ou qui ont une plus grande capacité d’influencer l’opinion et non de ceux qui ont la prétention de parler ou d’agir pour le plus grand nombre. C’est pourquoi, la politique n’est pas une lutte entre le bien et le mal, mais un rapport de forces. Les plus forts, les plus vicieux, les plus féroces, comme au bon vieux temps de la loi de la jungle, sont toujours les plus victorieux ; la seule chose que nous pouvons, dès lors, espérer, en tant que gens de biens, est que ceux qui gagnent soient des gens bien, soucieux de la défense résolue de ce qui est convenable pour le plus grand nombre.

Ces remarques faites, je voudrais m’interroger, avec vous, sur la meilleure lecture à faire de l’accueil triomphal qu’a offert le peuple sénégalais à l’ancien Président de la République Maitre Abdoulaye Wade le vendredi 25 avril 2014. Ensuite, j’aimerais analyser l’impact de ce retour triomphal sur la marche de l’état et, singulièrement, savoir si l’une de ces conséquences pourrait constituer une quelconque menace contre l’actuel Président de la République Monsieur Macky Sall.

Sans vouloir minimiser le succès de l’accueil fait à l’ancien Président, je dirais que ce n’était pas une surprise, ni quelque chose d’exceptionnel, tout ce qui est arrivé était prévisible. En effet, le Président Wade disposait, tout de même, à son départ du pouvoir de la sympathie de près de 35% des électeurs sénégalais ; en considérant que ceux qui se sont déplacés ne furent que les seuls électeurs du département de Dakar, les non électeurs sont tout de même plus nombreux, cela nous conduit à envisager, pour l’accueil, au moins 210 000 personnes (en ne prenant en compte que 35% des 600 000 électeurs de ce département). Si nous ajoutons à cela les 20% des 300 000 personnes qui habitent le long du parcours emprunté par le Président Wade depuis l’aéroport et qui ne pouvaient pas ne pas venir voir, quel que soit leur obédience politique, on a facilement 60 000 personnes de plus. Ainsi, avec cette estimation on arrive à 270 000 personnes massées tout le long d’un chemin long d’à peine 5,4 kilomètres (dans ce cas on aura 25 personnes par mètre sur les deux côtés du parcours), mais 270 000 personnes sont facilement estimées à …3 000 000 par des observateurs euphoriques et enthousiastes ou ne disposant d’aucun outil objectif d’évaluation.

Cependant même si on reste sur mes hypothèses pessimistes on peut en déduire que le Président Wade a réussi à mobiliser, au maximum son camp face à celui de leurs adversaires. Au regard de la chasse aux sorcières déclenchées par le Président Macky Sall contre les anciens tenants du pouvoir une telle situation me parait couler de source : face à une menace extérieure les individus d’un même groupe se regroupent et se soudent. Le Président Macky Sall en ayant le désir de décapiter le parti démocratique sénégalais et d’humilier son ancien mentor leur a donné, paradoxalement, plus de force.

Au demeurant, le camp du Président Wade s’est revigoré et les envies guerrières vont se vivifier tandis que les tenants actuels du pouvoir prennent conscience de leur immense solitude dans un Sénégal qu’ils croyaient soumis à leur désidérata. Le Président Macky Sall et ceux qui l’entourent doivent, certainement, se rendre compte de la fragilité du pouvoir. Ce camp du pouvoir actuel dispose, certes, des forces de répression et des moyens publics pour continuer à se battre contre ceux qu’ils considèrent comme le parti du mal absolu, mais il sait, depuis ce 25 avril 2014, que cela ne se fera pas sans mal, ni sans risque d’auto destruction. Peuvent-ils envisager d’avoir raison sur toute cette foule nombreuse venue montrer leur détermination à en découdre avec eux ?

Oui la menace est belle et bien réelle pour le Président Macky Sall, face à des hommes qui n’ont plus rien à perdre, il peut choisir de jouer son va-tout, de continuer à s’entêter dans une dynamique de confrontation stérile avec ses anciens compagnons d’hier, de perdre son temps à mener un combat dont il n’a ni le temps, ni les moyens politiques. Oui, il peut réprimer, il peut se dire que force restera à la loi, à sa loi, mais il sait que s’il y a des dérapages, et forcement il y en aura, il sera seul à en répondre devant l’histoire et devant les Hommes !

Mais, personnellement, je ne crois pas que la vraie menace contre le Président Macky Sall vienne du camp du Président Wade, je crois humblement, que c’est du Président Macky Sall, lui-même, et de ses partisans que l’on peut attendre les vraies menaces.

Il est facile d’annihiler la menace venant du Président Wade, il suffit, comme ce dernier le dit lui-même, que l’actuel Président sache lire les signes de son accueil triomphal. Des signes d’une évidence clarté pour qui veut voir et comprendre. Mais il est difficile de faire face à ses propres démons, de savoir gérer, au mieux, les exigences de ses souteneurs d’hier et d’aujourd’hui tout en se forgeant, soi-même, une légende personnelle à nulle autre pareille.

Ces menaces qui planent sur la tête du Président Macky Sall viennent, pourtant, toute de la même source : la mauvaise interprétation des causes du succès électoral du Président en 2012.

Macky Sall n’a pas été élu parce qu’il avait de puissants soutiens, le Président Wade en avait plus que lui, les sénégalais n’ont pas voté, pour lui, parce qu’ils en avaient assez de Wade, sinon ils auraient voté pour les ennemis de Wade, ils n’ont pas voté pour lui parce qu’il a fait le pays de long en large, Wade et son équipe en ont fait plus que lui, le Président Macky Sall a été élu, parce qu’un grand nombre de sénégalais avait soif de paix et de sérénité ; naïvement, les électeurs de Macky Sall l’ont choisi parce que de tous les candidats c’est lui qui semblait pouvoir rassembler des camps que tout opposait. Malheureusement, ces attentes ont été déçues, par un Président qui a laissé sa rancœur personnelle prendre le dessus sur sa responsabilité d’homme d’état.

Le Président Macky Sall peut-il encore rattraper les choses et devenir le Président qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être, le Président qui rassemble le Sénégal dans le respect de chacun de ses enfants ? Il nous appartient tous à l’en convaincre, car, pour moi, le Sénégal ne pourra aller de l’avant que si les sénégalais restent unis ; nous pouvons ne pas être d’accord sur tout, mais nous devons pouvoir être d’accord sur ce qui est bon pour notre pays.

Or, la paix, la sérénité et la cohésion sociale sont des choses qui cimentent l’intérêt national, nous devrions, tous, y travailler. Cela veut dire que les tenants du pouvoir devraient se garder de régler les différends politiques à travers les juges ou la répression et trouver des réponses politiques appropriées qui préservent la paix civile et grandissent la République

Que Dieu bénisse le Sénégal et inspire ses dirigeants actuels.

 L'auteur  Danfakha Talan Négué Tamba
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)  Certains commentaires sont en cours de validation...
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anomyme En Avril, 2014 (21:43 PM) 0 FansN°:1
Toi, tu fais une analyse objective. Vraiment, je pense que tu n'es pas un intellectuel.
Anonyme En Avril, 2014 (08:41 AM) 0 FansN°:2
On s'en fout du PDS s'il avait un pouvoir quelconque Wade serait tjr à la tête du pays il n'y'a que le règne de DIEU QUI NE FINIT pas de grâce laisser ceux que le peuple ont mis sur place travailler dans le calme et la sérénité . Que DIEU bénie le Sénégal

Ajouter un commentaire

 
 
Danfakha Talan Négué Tamba
Blog crée le 05/11/2012 Visité 117263 fois 32 Articles 2144 Commentaires 6 Abonnés

Posts recents
LA POLITIQUE C\'EST POUR LES SEIGNEURS !
EMPRISONNEMENT DE KHALIFA SALL : CE QUE JE PROPOSE POUR L\'ARRACHER DES MAINS DE SES GEOLIERS !
Arrêtez, Monsieur Khalifa Sall, de leur parler
MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, ARRETEZ D\'ÊTRE CRUEL !
AFFAIRE KHALIFA SALL / MACKY SALL : SAISON 1 ET EPISODE 1
Commentaires recents
Les plus populaires
Procès Karim Wade : quand Macky Sall dicte le verdict aux juges !
Cas du jeune guinéen : le Sénégal face à sa lâcheté retrouvée !!!
Peut-on faire libérer Karim Wade par la force?
Pour Karim Maïssa Wade, j'accuse,
Libertés individuelles au Sénégal : Amnesty International a raison et Latif Coulibaly a tort !