Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Homosexualité et defense des libertés

Posté par: Danfakha Talan Négué Tamba| Dimanche 11 novembre, 2012 20:44  | Consulté 984 fois  |  1 Réactions  |   

Parler ou écrire sur l'homosexualité peut paraître, en soi, une initiative suspecte. Mais au regard de la tendance actuelle de l'occident à banaliser une pratique peu ordinaire, on serait tenter de croire que ne pas en parler friserait la complicité.

Il faut, d'emblée, préciser que la pratique de l'homosexualité n'est ni un phénomène "moderne", ni une réalité spécifique à l'occident.

Plus près de nous, le mythe fondateur de l'empire du Mali nous apprend que le nom "Mali" vient d'une double histoire d'inceste et d'homosexualité. On raconte, en effet, que deux frères avaient été surpris entrain de pratiquer l'acte sexuel contrenature et face à l'énormité de la situation, ils coururent se jeter dans le fleuve Niger et se transformèrent en "mali" ou hippopotame, qui signifie, en fait, "la honte".

Le mythe poursuit, en expliquant, que pour bien démontrer que l'homosexualité est inacceptable les deux bras de fleuve pris, chacun, par un des frères coupables d'incestes et d'homosexualité, se différencièrent : l'un "Baffin ou fleuve plus sombre" et l'autre "Bakhoye ou fleuve plus clair".

Ceci reste bien entendu un mythe mais il est assez révélateur

En outre, dans la tradition des gens du Livre, on n'évoque bien la pratique homosexuelle à des temps qui vont bien au delà de l'ère grégorienne.

Le phénomène d'homosexualité n'est, donc, ni moderne ni spécifique au monde occidental; son acceptation ne saurait donc, être considérée ni comme un combat pour le progrès, ni comme un combat pour l'humain.

L'homosexualité est une perversion qui reste « gérable » tant qu’il reste secret et confidentiel. Comme ces lourds secrets de famille ou ces secrets indicibles de notre part d’ombre à tous

Dès lors que l’on se met à en faire un débat de société, à encourager, à vulgariser ou à normaliser sa pratique il apparait évident que nous sommes, malheureusement, dans la décadence.

Goethe, un des esprits allemands les plus brillants a écrit ceci : « il arrive, un moment, dans la vie d’une société, où les bienfaits deviennent des fléaux et les fléaux des bienfaits ».

Cette prophétie s’accomplit sous nos yeux pour l’occident, c’est triste et désolant mais telle est la dure réalité. Libre, cependant, à l’occident de s’autodétruire en banalisant l’homosexualité, mais, de grâce, refusons le rôle du suiveur, de celui qui, sans réfléchir, se laisse entrainer dans le précipice pour n’avoir eu le courage de s’écarter d’une voie périlleuse ou hasardeuse.

La défense, par les africains, des homosexuels au nom de la liberté est dangereuse, elle nous pousse à agir sans réfléchir. Tant que nous y sommes pourquoi l’occident, au nom de la défense résolue de la liberté, ne va-il pas accepter que des salafistes puissent défendre leur opinion sans être inquiétée ? Au contraire, partout, dans l’indifférence totale, l’occident assassine et massacre des hommes et des femmes au seul motif, souvent pas avéré, d’être des « terroristes ».

C’est pourquoi, je refuse, pour ma part, que l’homosexualité soit banalisée et les homosexuels défendus au nom de la liberté. Le genre humain n’a d’autres moyens de se perpétuer qu’en continuant sur la voie de l’hétérosexualité, qu’en rejetant de la scène publique, avec vigueur, toute pratique homosexuelle.

Car, après tout si on suit la logique homosexuelle, si on autorise les homosexuels à adopter des enfants, si on banalise tant la sexualité, c’est quoi la prochaine étape ?

Un jour, un grand atomiste américain, qui eut à participer à la fabrication de la bombe avait ramassé une tortue dans l’intention de l’offrir à son fils ; sur le chemin du retour, il se prit de remord et revint sur ses pas pour déposer, là où il l’avait enlevé, la tortue avec comme simple commentaire cette seule phrase : « j’ai assez fait de mal à la nature ».

Le sexe masculin et féminin sont faits pour se rencontrer, telle est la loi de la nature et non celle des hommes. On peut violer, si on veut, la loi des hommes, avec un peu d’endurance et d’imagination on peut finir par imposer sa loi. Mais si on viole les lois de la nature, jamais on ne peut espérer obtenir, autre chose, que l’enfer de la désillusion et des fléaux.

Pour l’avenir du monde, pour que l’humanité continue de rester l’élue de la création, il faut qu’il soit possible que la famille continue avec comme fondements de base papa et maman. Car que sera la liberté demain s’il n’y avait plus d’humanité pour jouir de la vie ?

 L'auteur  Danfakha Talan Négué Tamba
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Mai, 2014 (12:38 PM) 0 FansN°:1
Comparer le terrorisme à l'homosexualité? Si vous n'avez rien à écrire,de grâce,bouclez-la...sans votr clavier vous êtes un poète alors...chuuuuuut

Ajouter un commentaire

 
 
Danfakha Talan Négué Tamba
Blog crée le 05/11/2012 Visité 118688 fois 32 Articles 2145 Commentaires 6 Abonnés

Posts recents
LA POLITIQUE C\'EST POUR LES SEIGNEURS !
EMPRISONNEMENT DE KHALIFA SALL : CE QUE JE PROPOSE POUR L\'ARRACHER DES MAINS DE SES GEOLIERS !
Arrêtez, Monsieur Khalifa Sall, de leur parler
MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, ARRETEZ D\'ÊTRE CRUEL !
AFFAIRE KHALIFA SALL / MACKY SALL : SAISON 1 ET EPISODE 1
Commentaires recents
Les plus populaires
Procès Karim Wade : quand Macky Sall dicte le verdict aux juges !
Cas du jeune guinéen : le Sénégal face à sa lâcheté retrouvée !!!
Peut-on faire libérer Karim Wade par la force?
Pour Karim Maïssa Wade, j'accuse,
Libertés individuelles au Sénégal : Amnesty International a raison et Latif Coulibaly a tort !