Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Non à la diabolisation du Président Abdoulaye Wade

Posté par: Danfakha Talan Négué Tamba| Vendredi 02 mai, 2014 00:36  | Consulté 2904 fois  |  3 Réactions  |   

Les sénégalais vivent la malédiction d’un peuple qui ne tire jamais leçon de ce qui lui arrive.

Qu’avons-nous appris de 300 ans de la barbarie coloniale ? Rien, nada, touss : sinon comment comprendre que plus de 50 ans après nos indépendances nous continuons, encore,  d’honorer la mémoire des colons dans nos rues ou sur nos boulevards et accepter la tutelle de la France sur notre monnaie nationale?

Qu’avons-nous retenu des 20 ans d’ajustement structurels criminels imposés par les institutions de Brettons woods à nos populations ? Rien, nada, touss : sinon comment comprendre que l’on continue de demander des conseils à ces agences sans cœurs, sans âmes pour conduire nos peuples hors de la misère et de la marginalisation

Nous avons tendance à aimer ceux qui nous font mal et à détester ceux qui nous font ou nous veulent du bien. Les chefs de familles, dans leur écrasante majorité, ne me démentiront pas, eux qui, au prix de lourds sacrifices personnels et de renoncements presqu’inhumains, s’efforcent de nourrir, de protéger et de sécuriser leurs enfants, leurs épouses sans jamais récolter, en retour, qu’indifférences, mépris et dénigrements.

Ceux qui disent du mal de vous, qui vous poignardent dans le dos sont ceux là mêmes pour qui vous avez fait tous les sacrifices, parce que vous les aimez.

Mon cœur se brise et mon espérance s’effrite lorsque j’entends certains, toujours les mêmes, continuer à s’acharner contre le Président Abdoulaye Wade et de le diaboliser si injustement.

Abdoulaye Wade mérite le respect de ses concitoyens, il a droit à la paix dans son pays, d’y vivre et de continuer à inspirer les générations à venir. A sa façon et non comme les autres peuvent le vouloir

Je ne suis pas un suiveur politique de Maitre Wade, je n’en ai jamais été, j’ai refusé qu’il soit le candidat unique de l’opposition en 2000, je n’ai pas aimé qu’il ait pu forcer un troisième mandat auquel il n’avait pas droit en 2012, n’en déplaise aux sages du conseil constitutionnel, je n’ai pas aimé la façon dont le FESMAN a été organisé, je n’ai pas aimé que le Président Wade fut ce Président solitaire qui n’eût aucun égard vis-à-vis de ses opposants ou contradicteurs personnels. A chaque fois, j’ai écrit et exprimé mon désaccord avec lui.

Mais tout cela est du passé et je demeure convaincu que le Président Wade, comme chacun de nous, avait et a, toujours, ses défauts et ses qualités. Néanmoins, en tant que sénégalais, je suis reconnaissant à Maitre Abdoulaye Wade, pour les sacrifices personnels qu’il a consenti pour servir son pays. Je suis admiratif de l’homme Wade pour la passion, l’intelligence et l’enthousiasme avec lesquels il sait défendre ses convictions. J’aimerai voir plus de sénégalais avec autant de passions, d’envie pour leurs peuples et de détermination pour défendre les convictions qui les habitent

Je respecte Abdoulaye Wade pour tout ce qu’il a fait de bien pour ce pays, qui est mien, et j’ai de la compassion, pour lui, car je sais qu’il a pris d’énormes risques pour donner forme à ses idées et à ses rêves de grandeur pour son pays et pour l’Afrique.

Je continue de me demander ce que j’aurai pu, personnellement, faire à la place qui était sienne, pour réaliser ces routes, ces investissements qui ont facilité la vie de millions de sénégalais

Abdoulaye Wade n’est pas un Danger pour ce pays.

Le dire ou le faire croire c’’est faire preuve d’injustice et d’ignorance totale.

En vérité, beaucoup de gens se sont faits et continuent de se faire un destin sur le dos de Abdoulaye Wade, il est temps qu’ils s’arrêtent, ne serait-ce que par élégance morale, par respect pour un vieil homme, par respect pour notre pays et notre peuple. Tout mal fait à Abdoulaye Wade est un mal fait contre nous-mêmes, parce qu’il est nous-même, il est une part de notre histoire collective

il est temps que le Président Macky Sall fasse les ruptures qui s’imposent et acceptent ce que ses prédécesseurs ont été incapables d’accepter : être Président du Sénégal, de tous les sénégalais, non en s’imposant par la force mais par l’exemple et par la concentration sur les urgences de l’heure qui ont pour noms : l’emploi des jeunes, l’électricité et le respect des libertés individuelles

Beaucoup de ceux qui parlent, pour le Président, ou qui lui murmurent à l’oreille ne sont que des incapables, des larbins et des incompétents. Ils exagèrent la menace « Wade » et lui suggèrent le recours aux juges ou à la répression pour lui faire oublier leur incapacité à produire des résultats dans le travail qui leur a été confié. Car ce que l’on demande aux collaborateurs du Président Macky Sall c’est de régler les problèmes des sénégalais mais pas de « protéger ou de défendre » un Président de la République qui dispose, pour ce faire, de l’armée, de la police et de la gendarmerie.

Abdoulaye Wade n’est pas une menace, mais nul être humain ne saurait lui demander de faire comme si de rien n’était alors, même, que son fils dort en prison.

C’est faire preuve de cruauté que de demander à Abdoulaye Wade de ne rien dire ou de ne rien faire alors même que tout ce dont il a quelque raison d’être fier est jeté aux orties, souillés.

Curieuse nation que la nôtre où on peut faire des choses et ne pas en assumer les conséquences : ceux qui emprisonnent des gens sans disposer, au préalable, de preuves solides, qui accusent sans savoir de quoi ils parlent, qui insultent sans raisons et qui laissent leur cœur envahi de haine pour leurs prochains, ne devraient pas se plaindre lorsque leurs victimes se rebiffent. Sauf à croire que l’adversaire n’a d’autre droit que celui d’accepter les coups de fouets sans se plaindre, mais pour qui connait Abdoulaye Wade, sait qu’il n’est pas fait pour courber l’échine.

A défaut de l’aider à laver son honneur, de grâce, acceptons qu’il le fasse lui-même sans qu’aucune épée ne s’abatte sur lui. A moins que nous continuions d’être ces esclaves indignes qui ne pardonnent rien à leurs frères mais acceptent tout de leurs bourreaux.

N’est-ce pas que « nous » avons pardonné aux assassins de Lat Dior NGoné Latyr, d’Aline Sitoe Diatta, aux auteurs de l’humiliation historique de nos peuples, en leur donnant les noms de nos écoles, de nos rues, en continuant d’enseigner l’histoire telle qu’ils nous l’ont fabriquée, en leur donnant nos monnaies, nos ressources naturelles, en prenant leurs rêves pour les nôtres.

Bon Dieu, au moins, une fois, une seule fois, faisons montre de dépassement et faisons preuve de tolérance vis-à-vis de notre ancien Président, protégeons le comme jamais il n’aurait été capable de le faire pour aucun de nous afin que rien de mal ne lui n’arrive, plus jamais, par la faute d’aucun de nous. Envers et contre tout.

Au demeurant je reste convaincu que notre pays a besoin de chacun de ses enfants, les bons et les mauvais. Si nous n’avons pas la capacité de nous aimer et de nous supporter les uns et les autres, comment saurons-nous faire les uns pour les autres les nécessaires sacrifices que requièrent la lutte contre le chômage, contre la pauvreté et la marginalisation dans le concert des nations.

Pensons à tout ce que nous pourrions faire ensemble de bien si nous acceptions d’avoir les uns pour les autres plus d’égards et plus de compréhension au lieu de continuer à nous entre déchirer, à nous opposer sur tout et sur rien, à abuser des forces de police et des juges pour résoudre nos différends politiques….

Que Dieu bénisse le Sénégal

 L'auteur  Danfakha Talan Négué Tamba
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Abdoulaye wade
Commentaires: (3)  Certains commentaires sont en cours de validation...
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Xeme En Mai, 2014 (18:47 PM) 0 FansN°:1
je me retrouve dans beaucoup de vos idées. ET ceux qui sont habitués de mes textes retrouveront l'explication de tous ces mauvais comportements des sénégalais. Je suis d'accord aussi pour dire que le pays a besoin de tous pour son développement. Mais depuis que Macky, sa presse des 100 et ses fanatisés ont voulu nous faire avaler que le Sénégal est né avec Macky, je me suis fait de nouvelles idées. Pour moi, maintenant, toutes ces belles idées pour le développement du Sénégal ne doivent être appliquées que lorsque Macky perdra le pouvoir et aura fini de subir, lui et ses tortionnaires, le régime Pol Pot qu'ils font vivre aux autres.
Azo En Mai, 2014 (10:23 AM) 0 FansN°:2
Je suis parfaitement en phase avec votre analyse. je retiens que les sénégalais gèrent ma l l'adversité politique. Ils se comportent plutôt en ennemis. Avoir des visions différentes du monde ou des options divergentes ne devraient conduire aux invectives et à la délation et autres accusations mensongères et à l'oubli de la valeur intrinsèque de l'autre.
Wanted En Mai, 2014 (12:32 PM) 0 FansN°:3
belle analyse,merci

Ajouter un commentaire

 
 
Danfakha Talan Négué Tamba
Blog crée le 05/11/2012 Visité 118693 fois 32 Articles 2145 Commentaires 6 Abonnés

Posts recents
LA POLITIQUE C\'EST POUR LES SEIGNEURS !
EMPRISONNEMENT DE KHALIFA SALL : CE QUE JE PROPOSE POUR L\'ARRACHER DES MAINS DE SES GEOLIERS !
Arrêtez, Monsieur Khalifa Sall, de leur parler
MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, ARRETEZ D\'ÊTRE CRUEL !
AFFAIRE KHALIFA SALL / MACKY SALL : SAISON 1 ET EPISODE 1
Commentaires recents
Les plus populaires
Procès Karim Wade : quand Macky Sall dicte le verdict aux juges !
Cas du jeune guinéen : le Sénégal face à sa lâcheté retrouvée !!!
Peut-on faire libérer Karim Wade par la force?
Pour Karim Maïssa Wade, j'accuse,
Libertés individuelles au Sénégal : Amnesty International a raison et Latif Coulibaly a tort !