Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Plus de 2700 listes aux locales : et si les électeurs payaient la facture ?

Posté par: Danfakha Talan Négué Tamba| Samedi 17 mai, 2014 18:44  | Consulté 1731 fois  |  1 Réactions  |   

Une nation a besoin de ciment pour se construire et se consolider, dans une démocratie, comme la nôtre, le ciment c’est le citoyen, mieux c’est l’électeur. C’est pourquoi, face au tollé qu’a suscité le nombre important de listes en compétition pour les prochaines élections locales, je me tourne, en quête de solutions, vers ceux qui ont un intérêt vital au bon fonctionnement de nos institutions, à savoir les citoyens et parmi cette catégorie, il y a les électeurs.

Mais, tout d’abord, permettez-moi de m’étonner de ce que l’on a présenté, à tort, comme une situation exceptionnelle en vue des élections du 29 juin 2014 : plus de 2700 listes.

Dans un pays où il y a 602 collectivités locales, si tous les partis, ils sont plus de 200, avaient présenté une liste nous aurions eu droit à, au moins, …120 000 listes de candidats !

Et si seulement 5 listes de candidatures avaient été présentées nous aurions eu droit à 3000 listes de candidats, on est en deçà d’un tel chiffre.

Convenons-en, donc, qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat parce que nous avons eu 2700 listes, seulement, en compétition pour les élections locales du 29 juin 2014. Sauf qu’au Sénégal, nous avons cette fâcheuse habitude de parler de choses que nous ne maitrisons pas ou que nous ne connaissons qu’insuffisamment. En outre, on ne sait pas ce que les gens veulent ; on se plaint de partis qui ne vont pas aux élections et quand ils vont aux élections on dit qu’ils sont trop nombreux, on s’offusque de voir la société civile exclue des élections locales et quand des partis les accueillent sur leurs listes on parle de mercantilisassions des récépissés.

Mais le plus choquant dans cette affaire c’est de voir le Ministre de l’Intérieur « choqué et surpris » par ce qui est arrivé. Franchement, je ne me sens pas en sécurité dans un pays où des choses aussi triviales que l’organisation d’élections locales peuvent réserver des « surprises » au ministre de l’intérieur sensé être la personne la mieux informée et la mieux préparée pour anticiper sur l’avenir.

Ceci étant dit, 15 milliards de francs CFA pour organiser des élections locales c’est un peu excessif pour le budget national. C’est pourquoi, je voudrais proposer que les électeurs, tous ceux qui sont inscrits sur les listes électorales, payent, à l’avenir, de leur poche la facture des élections locales.

Aucun sénégalais ne devrait ignorer que le budget qui est voté à l’assemblée nationale est constitué de nouvelles dettes, plus de la moitié du budget national, et de recettes douanières et fiscales. Compte tenu des remboursements de nos anciennes dettes, le gouvernement est obligé, presque chaque année, de s’endetter encore plus, pour payer les salaires des fonctionnaires et pour faire face à ses dépenses de fonctionnement. L’une des causes de cette situation vient du fait que nous ne sommes pas un peuple fiscalement responsable, nous payons, très peu nos impôts et nous ne nous acquittons, généralement, pas de gaieté de cœur de nos taxes. Or l’état ne peut pas être mis en demeure de résoudre tous les problèmes alors qu’il reçoit si peu de contributions individuelles.

Puisque les élections locales sont l’affaire des populations et que c’est dans leur intérêt que devrait s’organiser une saine compétition, il serait envisageable de les faire participer à leur financement.

Ainsi, avec plus de 5 millions d’électeurs inscrits, on pourrait, en exigeant de chaque électeur 5000 F CFA payables sur 5 ans, mobiliser 25 milliards de francs CFA.

En contrepartie de cet engagement citoyen, on pourrait leur demander de « valider » à travers une sorte de pré-vote, ou référendum, 2 listes de candidats en compétition qui seront seules autorisées à participer à la campagne électorale et au scrutin définitif. Cela permettrait de faire des économies et de faire cohabiter deux forces principales et significatives pour une gestion, forcément meilleure de nos collectivités. En outre, l’argent collecté devrait faire l’objet d’une gestion transparente de la part des autorités compétentes afin d’éviter qu’il ne soit, inutilement, gaspillé comme c’est souvent le cas lorsque l’on reçoit de l’argent des bailleurs de fonds extérieurs !

Ceci n’est bien entendu qu’une proposition qui est susceptible d’être améliorée mais elle a au moins le mérite d’éviter de résoudre les problèmes de notre démocratie par le bas.

Que Dieu bénisse le Sénégal et continue d’inspirer ses enfants ! 

 L'auteur  Danfakha Talan Négué Tamba
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (1)  Certains commentaires sont en cours de validation...
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Lea En Mai, 2014 (11:17 AM) 0 FansN°:1
j souhaite kil report ds elections

Ajouter un commentaire

 
 
Danfakha Talan Négué Tamba
Blog crée le 05/11/2012 Visité 118266 fois 32 Articles 2145 Commentaires 6 Abonnés

Posts recents
LA POLITIQUE C\'EST POUR LES SEIGNEURS !
EMPRISONNEMENT DE KHALIFA SALL : CE QUE JE PROPOSE POUR L\'ARRACHER DES MAINS DE SES GEOLIERS !
Arrêtez, Monsieur Khalifa Sall, de leur parler
MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, ARRETEZ D\'ÊTRE CRUEL !
AFFAIRE KHALIFA SALL / MACKY SALL : SAISON 1 ET EPISODE 1
Commentaires recents
Les plus populaires
Procès Karim Wade : quand Macky Sall dicte le verdict aux juges !
Cas du jeune guinéen : le Sénégal face à sa lâcheté retrouvée !!!
Peut-on faire libérer Karim Wade par la force?
Pour Karim Maïssa Wade, j'accuse,
Libertés individuelles au Sénégal : Amnesty International a raison et Latif Coulibaly a tort !